Le hijab et le voile en France, un problème qui dure depuis des années

La position de la France sur le hijab, qui dure depuis des décennies, est une forme stricte de laïcité qui, entre autres, interdit aux gens de porter des symboles religieux dans les écoles publiques.
le hijab et le voile en france un probleme qui dure depuis des annees
Crédit d'image : IQNA
Publié le 23 septembre 2020, par Samir | 16 h 28 min
Temps de lecture : 3 minutes

La semaine dernière, un membre du parti La République en marche (LREM) du président français Emmanuel Macron a quitté une audience de l’Assemblée nationale, affirmant que la présence d’un étudiant voilé allait à l’encontre des valeurs laïques du pays – un coup qui a renouvelé un débat sur le hijab.

« En tant que députée et féministe, attachée aux valeurs républicaines, à la laicité et aux droits des femmes, je ne peux pas accepter quelqu’un qui entre à une audience à l’Assemblée nationale portant un hijab, ce qui pour moi reste une marque de soumission », a écrit Anne-Christine Lang sur Twitter peu après avoir quitté l’audience en milieu de séance.

L’étudiante, Maryam Pougetoux, 21 ans, représentait un syndicat étudiant lors d’une discussion sur la manière de minimiser les effets de la crise sanitaire du COVID-19 sur les jeunes. Pougetoux n’est pas étrangère aux attaques sur le port du hijab. En 2018, elle a reçu des critiques similaires pour avoir porté le foulard lors d’une interview télévisée.

Depuis 2004, le port du voile est interdit dans les écoles françaises et pour les fonctionnaires sur leur lieu de travail.

Une querelle de longue date

« En France, nous pensons que toutes les religions sont égales et ne devraient pas être dans l’espace public », a déclaré Alexis Poulin, analyste politique et fondateur du site d’information Le Monde Moderne. Mais selon Poulin, l’interprétation de la loi par Anne-Christine Lang allait trop loin.

« Ce qu’elle a fait était un geste purement politique », a déclaré Poulin. Il n’est écrit nulle part qu’il est interdit d’entrer à l’Assemblée nationale avec un voile. Certains députés ont critiqué la décision de Lang comme une discrimination.

« Cela envoie un message terrible », a déclaré Eric Coqurel, un député du parti de La France Insoumise, à la radio française FranceInfo. « Ce n’est pas de la laicité, c’est de la discrimination. »

Fiona Lazaar, une députée du parti LREM de Macron, a déclaré qu’elle considérait la décision de Lang comme irrespectueuse. « Je peux comprendre si vous êtes contre le voile et ce qu’il représente, mais en même temps, nous devons respecter les femmes qui le portent », a déclaré Lazaar. « Certains le portent par choix, d’autres le font parce que cela leur est imposé, mais nous devrions lutter contre ceux qui l’imposent, pas contre les femmes qui le portent. »

En effet, bien que le voile soit obligatoire en islam, cela reste une obligation individuelle qu’il ne faut pas imposer à la femme. Si une musulmane porte le voile, cela doit être par conviction et non pas parce-qu’il lui est imposé.

L’affaire Imane Boune, un autre exemple d’islamophobie

L’affaire fait suite à un autre débat récent au début du mois, sur les réseaux sociaux. BFM TV a tweeté une vidéo d’Imane Boune, une blogueuse culinaire de 21 ans pour les petits budgets. En réponse au message, Judith Waintraub, du journal de droite Le Figaro, a commenté: « 11 septembre ». Ce commentaire de Waintraub a provoqué un tollé de la part de nombreuses personnes en France et a été formellement condamné.

Mais après avoir reçu des menaces de mort, plusieurs personnalités politiques de premier plan sont venues à la défense de la journaliste, dont le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. « Quels que soient les désaccords, dont certains sont profonds, je condamne fermement les menaces de mort ».

En réponse pour défendre la blogueuse, Fatima Bonomar, une éminente féministe, a répondu : « Un mot pour l’étudiante qui a dû lire des milliers de commentaires racistes à son encontre, a été assimilée à des meurtriers via le post inacceptable de cette ‘journaliste’ qui a renforcé la vague de haine contre elle… sa seule faute étant une vidéo sur ses activités culinaires ?

La stigmatisation Islam = Terrorisme

Suite à une controverse similaire l’année dernière, qui impliquait une politicienne d’extrême droite demandant à une femme de retirer son hijab, le président français Emmanuel Macron a dénoncé ce qu’il a appelé la « stigmatisation » des musulmans, mettant en garde contre le lien entre l’islam et le terrorisme. A ce sujet, consultez notre dossier sur le terrorisme en islam.

sam. 7 Rabi' 1
السبت 7 ربيع الأول

Articles récents
islam plus de 50 mosquees et associations interpellent le president emmanuel macron
egypte al azhar qualifie les propos de macron sur lislam et le separatisme de racistes
reponse a ceux qui font passer leur raison avant les dalils preuves religieuses
la mecque cheikh soudais inaugure le lancement dun robot sterilisateur pour la grande mosquee
pourquoi le chef du pentagone sest il rendu en algerie 14 ans apres son dernier voyage a alger
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2020