Le port du hijab est-il obligatoire pour la musulmane ? L’obligation de porter le voile dans le Coran

Le Coran est clair sur la question du voile, de même que les hadiths et le consensus des savants de la communauté (idjma'). Depuis 14 siècles, le hijab est obligatoire et le restera jusqu'au Jour du Jugement.
le port du hijab est il obligatoire pour la musulmane lobligation de porter le voile en islam
Crédit d'image : Apkpure
Publié le 28 février 2020, par Samir | 1 h 38 min
Temps de lecture : 8 minutes

Malheureusement, il y a encore des gens qui cherchent à semer le doute sur certains fondamentaux. De nos jours, et même dans des pays musulmans, des frères et des sœurs en sont venus à demander si le port du hidjab est obligatoire ou non. Ils disent que le hijab n’est pas le religion, qu’il n’est pas obligatoire, que c’est juste une coutume ou une tradition. Ces personnes sont devenues des mouftis des portes de l’enfer. « Habille-toi comme bon te semble, le hijab c’est dans le cœur ». Il y a même des familles aujourd’hui où l’on se moque des femmes qui décident de porter le hijab.

Celui qui a rendu la prière obligatoire est Celui qui a rendu obligatoire à la femme de se couvrir pour prier. Même si la femme est seule chez elle, que personne ne la voit, elle doit se couvrir pour accomplir sa prière. Si ses cheveux ou ses jambes sont visibles par exemple, la prière n’est pas valable. Pourquoi ? Parce-que couvrir sa ‘awra (sitrou al ‘awra) fait partie des conditions de validité de la prière.

Celui qui renie une parole faisant partie du minimum bien connu à savoir est sort de la religion. Celui qui renie un verset du Coran a renié tout le Coran. Celui qui interprète le Coran de son point de vue se trompe, même s’il raison.

On peut diviser les prescriptions en 2 parties : ath-thawabit (ce qui est ancré, les fondamentaux) et al moutaghayirates (ce qui peut être amené à changer, s’adapter, etc..). Le hijab fait partie des thawabit.

Le port du voile dans le Coran

Voici quelques versets qui parlent du voile et du hijab :

« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. » [an-nour, verset 31]

Frapper du pied : le verset fait allusion aux femmes qui portaient un bracelet autour des chevilles. Quand elles marchaient, on entendait alors le bruit des bracelets, ce qui attirait les regards. Si une femme ne doit pas s’attirer les regards en faisant du bruit quand elle marche, qu’en est-il de celle qui attire les regards en se dévoilant.

Dans le sahih d’al Boukhari, Aisha (radiallahou 'anha) dit « lamma nazalat ayatou al hijab », c’est à dire lorsque le verset du hijab a été révélé, c’était pendant salat al fajr. Le prophète a alors lu le verset révélé. Les femmes qui étaient présentes ont donné une partie de leur voile à celles qui avaient la tête découverte. Quand la prière fut terminée, aucune femme ne quitta la mosquée sans avoir la tête couverte. Le récit est dans l’authentique de al Boukhari.

« O Prophète, dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » [al Ahzab, verset 59]

« Et quant aux femmes atteintes par la ménopause qui n’espèrent plus le mariage, nul reproche à elles d’enlever leurs vêtements de [sortie], sans cependant exhiber leurs atours et si elle cherchent la chasteté c’est mieux pour elles. Allah est Audient et Omniscient. » [an-nour, verset 60]

« Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’islam (la jahiliyah). Accomplissez la Salât, acquittez la Zakât et obéissez à Allah et à Son messager. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et veut vous purifier pleinement. » [al Ahzab, verset 33]

« [..] Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque chose, demandez-le leur derrière un voile : c’est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs ; vous ne devez pas faire de la peine au Messager d’Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui ; ce serait, auprès d’Allah, un énorme péché. » [al Ahzab, verset 53]

Tous les savants musulmans à travers l’histoire islamique s’accordent sur l’obligation du hijab. Ce n’est pas un symbole religieux pour faire la différence entre les femmes musulmanes et non musulmanes, mais plutôt un code vestimentaire ordonné pour les femmes musulmanes. C’est une obligation, pas une recommandation. Il fait partie intégrante de la religion.

Aisha (radiallahou 'anha) rapporte également quand elle était amenée à rentrer dans la pièce où se trouve le prophète  (les prophètes sont enterrés à l’endroit où ils meurent), elle retirait son voile une fois dans la pièce. C’est son mari. Puis quand son père Abou Bakr (radiallahou 'anhou) décéda à son tour et qu’il fut enterré à côté du prophète , Aisha fit de même. Mais quand Omar (radiallahou 'anhou) décéda et qu’il fut enterré à côté d’Abou Bakr, elle ne retirait pas son voile quand elle entrait dans la pièce où se trouvait Omar, malgré qu’il était mort. Cela montre son attachement au voile.

Ceux qui rejettent le hidjab, en particulier dans les pays musulmans, sont des imposteurs. D’autres diront que la modernité ne supporte pas le hijab car, selon eux, c’est un obstacle à l’intégration des femmes dans leurs sociétés.

Rappelons que les musulmans tirent les règles de la charia (loi islamique) du Coran, de la Sounna et du consensus des savants. D’autres sources secondaires sont parfois utilisées comme le qiyas, la maslaha, l’istihsan et l’idjtihad. Tout au long de l’histoire musulmane, nous n’avons entendu parler d’aucun savant qui ait critiqué le hijab et tenté de mettre en doute qu’il soit une obligation pour les femmes musulmanes.

C’est un commandement clair d’Allah. Il ressort clairement des traditions prophétiques et des versets que l’obligation pour les femmes musulmanes de porter le hijab ne peut pas être considérée comme une simple interprétation donnée par des savants musulmans.

L’islam a introduit le hijab dans le cadre de la décence et de la modestie dans l’interaction entre les hommes et femmes. Il protège les femmes des hommes vicieux et mal intentionnés. La femme est sanctifiée pour un seul homme (son mari) et est interdite à tous les autres. Le voile contribue à la stabilité et à la préservation du mariage et de la famille en éliminant les risques d’affaires extraconjugales. Il oblige les hommes à se concentrer sur la véritable personnalité de la femme, sans se limiter aux apparences.

Lorsque les Européens sont arrivés en Afrique, ils ont rencontré des tribus qui se déplaçaient nues. Ils les ont forcé à porter des vêtements comme marque de civilisation. Aujourd’hui, ces partisans de la civilisation jettent eux-mêmes leurs vêtements. On peut se demander si les tribus primitives du siècle dernier n’étaient pas plus civilisées. Après tout, c’est le reste du monde qui imite maintenant les voies de la société dite primitive.

Le hijab n’est pas un symbole d’oppression. Les femmes sont opprimées pour des raisons socio-économiques, même dans les pays où les femmes n’ont jamais entendu parler du hijab . Au contraire, afficher des photos de femmes déshabillées dans les publicités, les panneaux d’affichage et l’industrie du divertissement, est un véritable symbole d’oppression. Cela montre le peu de considération que les donneurs de leçons ont pour la femme.

Ceux qui doutent de l’obligation du voile sont invités à apporter leurs pseudo-preuves. Nous démonterons un à un les faux arguments insha Allah, sans exception. 

Porter le hijab est une obligation religieuse dite « fard ». Outre la récompense et la satisfaction d’Allah, les musulmanes qui ne portent pas encore le voile devraient chercher à comprendre la sagesse derrière le port du hijab. Ne pas le porter est un péché. Dire le contraire c’est mentir sur la religion. C’est peut être difficile à entendre pour certaines femmes mais c’est la réalité. Son caractère obligatoire ne signifie pas pour autant qu’il faut l’imposer de force aux femmes. C’est une décision qui doit venir de plein gré.

De nos jours, on cherche à savoir si un acte est sounna ou obligatoire pour que, dans le cas où c’est une sounna, délaisser l’acte en question. On cherche la sounna pour la fuir et se contenter du minimum. C’est tout le contraire de nos pieux prédécesseurs qui cherchaient des actes sounna dans le but de les accomplir afin d’augmenter leur foi. Si l’amour du prophète  était vraiment dans nos cœurs, on chercherait la sounna pour l’accomplir, pas pour la délaisser.

sam. 11 Sha'bane
السبت 11 شعبان

Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2020