Droit de réponse à Causeur qui déclare : « A eux de nous le dire et de prouver ce qu’ils disent ou de continuer à se taire. » au sujet de l’affaire Asia Bibi

La chrétienne pakistanaise Asia Bibi, qui a passé 8 ans dans le quartier des condamnés à mort pour blasphème, a été libérée. Elle avait quitté un centre de détention situé dans la province du Punjab pour se rendre par avion pour des raisons de sécurité à Islamabad, la capitale du pays.
droit de reponse a causeur qui declare a eux de nous le dire et de prouver ce quils disent ou de continuer a se taire au sujet de laffaire asia bibi
Crédit d'image : Causeur.fr
Publié le 22 novembre 2018, par Samir | 10 h 14 min
Temps de lecture : 4 minutes

L’acquittement de Bibi par la Cour suprême du Pakistan a déclenché des manifestations massives de la part des partis de droite, principalement du parti Tahrik Labbaik Pakistan (TLP), appartenant à la nation à majorité musulmane. L’accusation de blasphème contre Bibi découlait d’un incident survenu en 2009, lorsqu’elle avait été invitée à aller chercher de l’eau alors qu’elle travaillait dans les champs. Les travailleuses musulmanes s’y sont opposées à tort, affirmant qu’en tant que non-musulmanes, elle ne devrait pas toucher le bol d’eau. Une dispute aurait ensuite éclaté.

Un imam local a alors affirmé que Bibi avait insulté le prophète Mouhammed (paix et bénédictions d’Allah sur lui), une accusation qu’elle a toujours niée. Le blasphème est une accusation incendiaire au Pakistan, où même des accusations infondées d’insulter l’Islam peuvent entraîner la mort de la part de foules. Au moins 74 personnes ont été tuées dans de telles violences depuis 1990, un scandale et une honte. Ce n’est pas parce-qu’une personne insulte l’islam qu’elle doit être tuée. Cela n’existe pas les textes.

Que reproche t-on à Causeur  ? 

Dans un article publié le 9 novembre, le magazine salue d’abord « le grand courage des juges qui ont préféré la justice au fanatisme » tout en faisant le parallèle avec le prétendu manque de courage de nos juges et de nos gouvernants qui « par aveuglement ou par laxisme, par complaisance idéologique ou devant la pression ». D’après Causeur, ils « cèdent trop souvent ». Plus fort encore, certains d’entre nous, dans « sentiment de supériorité », voudraient « criminaliser toute critique de l’islam ».

« Au nom de l’islam, de son prophète et de son dieu, des milliers de musulmans pakistanais défilent en faisant porter par des enfants des pancartes réclamant la mort d’une innocente. Et les autres musulmans, les millions d’autres, tous ceux dont on nous somme de croire que leur religion n’aurait rien à voir avec le fanatisme conquérant et obscurantiste, laissent faire »

Il ajoute que les « communautés musulmanes (…) se taisent ou sont ouvertement du côté des bourreaux et des fanatiques. Que faut-il en conclure ? »  S’en suit une pluie de questions auxquelles nous allons répondre. C’est d’ailleurs ce que Causeur semble demander : « A eux de nous le dire et de prouver ce qu’ils disent ou de continuer à se taire. A nous d’en tirer toutes les conséquences. »

Réponses de La Louange

Causeur : « Tous ceux qui sont descendus dans la rue pour s’indigner de dessins qui selon eux blasphémaient contre leur religion, leur prophète et leur dieu, où sont-ils ? »

Que peuvent faire les musulmans de plus que de condamner ? Ils ne vont pas sortir dans la rue à chaque fois qu’un crime est commis injustement au nom de la religion. Les musulmans agissent avec mesure et proportion. Par exemple, lors du récent attentat commis contre des juifs dans une synagogue aux Etats-Unis, ils ont immédiatement levé des fonds et se sont indignés. La communauté musulmane a aussi participé à la réparation de tombes juives profanées.

Causeur : « Tous ceux qui s’empressent de dénoncer la moindre critique en l’accusant d’islamophobie, tous ceux qui ne cessent de s’exprimer pour revendiquer des « accommodements raisonnables », où sont-ils ? Pourquoi ne les entend-on pas ? Honte ? Indifférence ? Complicité ? »

La loi condamne la haine et la discrimination sur des motifs religieux, dont la discrimination contre musulmans, qui ne vont quand même pas se gêner pour que le droit soit appliqué lorsque des injustices sont commises à leurs égards.

Causeur : « L’Oumma, ne voit-elle pas la condamnation d’Asia Bibi comme un crime ? Peut-être ces musulmans étonnamment silencieux ont-ils le sentiment qu’après tout, la tuer ne serait pas tout à fait contraire aux principes de leur religion ? Que les croyances des islamistes ne seraient pas assez différentes des leurs pour être clairement et fermement condamnées ?

Bien sûr que cette condamnation est injuste. On ne condamne pas à mort une personne pour un blasphème, même si elle a insulté notre prophète bien aimé (paix et bénédictions d’Allah sur lui). C’est contraire aux principes du respect et de la sacralité de la vie humaine. Tuer une âme innocente, c’est défier Allah et renier Sa sagesse suprême, c’est enfreindre Ses limites et remettre en cause Sa bienfaisance et Son omnipotence. L’histoire nous apprend que les criminels sont avant tout des monstres sanguinaires aux âmes insensibles et aux cœurs calcifiés.

Causeur : « Que faut-il en conclure ? « 

On parle trop souvent des trains qui arrivent en retard, alors qu’ils représentent une minorité. La majorité des trains ne sont-ils pas à l’heure ? Au lieu de vous indigner, pourquoi ne descendez vous pas dans la rue pour demander à ce que la France accueille Asia Bibi à bras ouvert ? Son avocat a déclaré qu’aucun gouvernement ne veut lui offrir l’asile politique.

Si vous souhaitez vous-aussi répondre aux questions que Causeur se pose, vous pouvez les contacter de vive voix par téléphone au 01 84 79 01 35 du lundi au vendredi de 10h à 18h ou par courrier à l’adresse suivante : Causeur.fr, 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris. Le manque de respect, la vulgarité et les insultes sont à proscrire. Adressez-vous à eux avec courtoisie, politesse et bonnes paroles.

Les musulmans ne vont quand même pas se gêner pour que le droit soit appliqué lorsque des injustices sont commises à leurs égards. Cliquez pour tweeter
sam. 11 Shawwal
السبت 11 شوّال

Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Questions réponses sur l'islam
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2024