Comment les droits de la femme ont pu conduire une féministe occidentale vers l’islam ?

Les droits des femmes occupent une large place dans le domaine des mensonges à l'encontre de l'islam. Pour soutenir ces allégations mensongères, elles prennent des photos de certains pays musulmans dans lesquels certaines femmes se plaignent de mauvais traitements infligés par leurs maris. Ils en font intentionnellement une règle générale sur laquelle ils jugent l'islam.
les droits de la femme mont pousse vers lislam
Crédit d'image : © MAXPPP
Publié le 25 février 2020, par Samir | 13 h 09 min
Temps de lecture : 5 minutes

Il n’est pas juste d’utiliser un cas spécifique pour juger une religion entière ou ses adeptes, d’autant que beaucoup d’entre nous musulmans ne sommes pas l’image idéale de l’islam, souvent par nos mauvais comportements. C’est en cherchant à dénoncer cette prétendue place de second rang que l’islam donne aux femmes, qu’Yvonne Ridley, britannique ex-journaliste à la BBC et Al Jazeera, a découvert la vérité.

« Je regardais les femmes voilées comme des créatures silencieuses et opprimées, jusqu’à ce que je sois capturée par les talibans. »

En septembre 2001, à peine 15 jours après les attaques du 11 septembre, je me suis faufilé en Afghanistan, vêtu d’une burqa bleue de la tête aux pieds, dans l’intention d’écrire un compte rendu de la vie sous le régime répressif. Au lieu de cela, j’ai été découverte, arrêtée et détenue pendant 10 jours. J’ai craché et juré contre mes ravisseurs ; ils m’ont traité de « mauvaise » femme mais m’ont laissé partir après avoir promis de lire le Coran et d’étudier l’islam.

De retour chez moi à Londres, j’ai tenu parole sur l’étude de l’islam, et j’ai été étonné par ce que j’ai découvert. Je m’attendais à des chapitres du Coran sur la façon de battre votre femme et d’oppresser ses filles. Au lieu de cela, j’ai trouvé des passages favorisant la libération des femmes. Deux ans et demi après ma capture, je me suis converti à l’islam, provoquant un mélange d’étonnement, de déception et d’encouragement entre amis et parents.

Ayant été des deux côtés du voile, je peux vous dire que la plupart des hommes politiques et journalistes occidentaux qui déplorent l’oppression des femmes dans le monde islamique n’ont aucune idée de quoi ils parlent. Ils parlent de voiles, de jeunes mariées, de circoncision féminine, de crimes d’honneur et de mariages forcés. Ils blâment à tort l’islam pour tout cela. Leur arrogance a dépassé leur ignorance.

Ces questions et coutumes culturelles n’ont rien à voir avec l’islam

Une lecture attentive du Coran montre que presque tout ce pour quoi les féministes occidentales se battaient dans les années 1970 était accessible aux femmes musulmanes il y a 1400 ans. Les femmes en islam sont considérées comme égales aux hommes en matière de spiritualité, d’éducation et de valeur. Le cadeau d’une femme pour l’accouchement et l’éducation des enfants est considéré comme un attribut positif. Quand l’islam offre tant aux femmes, pourquoi les hommes occidentaux sont-ils si obsédés par les vêtements des femmes musulmanes ?

Lorsque je me suis convertie à l’islam et que j’ai commencé à porter un foulard, les répercussions ont été énormes. Je n’ai fait que me couvrir la tête et les cheveux, mais je suis instantanément devenue un citoyen de seconde zone. Un chauffeur de taxi, après avoir déposé un passager blanc juste devant moi, m’a regardé quand j’ai frappé à sa fenêtre, puis est parti. Un autre a dit : « Ne laissez pas de bombe sur le siège arrière » et a demandé : « Où se cache Ben Laden ? »

Oui, c’est une obligation religieuse pour les femmes musulmanes de s’habiller modestement, mais la majorité des femmes musulmanes que je connais aiment porter le hijab, ce qui laisse le visage découvert, bien que quelques-unes préfèrent le niqab. C’est un choix personnel : ma robe vous dit que je suis musulmane et que je m’attends à être traitée avec respect, tout comme un banquier de Wall Street dirait qu’un costume d’affaires le définit comme un cadre à prendre au sérieux.

J’ai été féministe occidentale pendant de nombreuses années, mais j’ai découvert que les féministes musulmanes sont plus radicales que leurs homologues laïques. Nous détestons ces horribles concours de beauté et avons essayé d’arrêter de rire en 2003 lorsque les juges du concours Miss Terre ont salué l’émergence d’une Miss Afghanistan en bikini, Vida Samadzai, comme un bond de géant pour la libération des femmes. Ils ont même décerné à Samadzai un prix spécial pour « représenter la victoire des droits des femmes ».

Dans l’islam, la supériorité s’obtient par la piété

Je ne savais pas si je devais crier ou rire quand l’ italien Romano Prodi a rejoint un débat en déclarant qu’il est « de bon sens » de ne pas porter le niqab car cela rend les relations sociales « plus difficiles ». Si c’est le cas, pourquoi les téléphones portables, les lignes fixes, les e-mails, les SMS et les télécopieurs sont-ils utilisés quotidiennement ? Personne n’éteint la radio parce qu’ils ne peuvent pas voir le visage du présentateur.

Sous l’islam, je suis respectée. J’ai droit à l’éducation et il est de mon devoir de rechercher des connaissances, que je sois célibataire ou mariée. Nul part dans le cadre de l’islam on ne nous dit que les femmes doivent laver, nettoyer ou cuisiner pour les hommes. Les hommes musulmans ne sont pas autorisés à battre leurs femmes. Les critiques de l’islam citeront des versets coraniques ou des hadiths aléatoires, mais généralement hors contexte. Si un homme lève un doigt contre sa femme, il n’est pas autorisé à laisser une marque sur son corps, ce qui est la façon du Coran de dire : « Ne bat pas ta femme ».

Ce ne sont pas seulement les hommes musulmans qui doivent réévaluer la place et le traitement des femmes. Selon une récente enquête du National Domestic Violence Hotline, 4 millions de femmes américaines subissent une agression grave par un partenaire au cours d’une période moyenne de 12 mois. Plus de 3 femmes sont tuées par leur mari et leur petit ami chaque jour.

Les hommes violents ne viennent d’aucune catégorie religieuse ou culturelle particulière. Il s’agit d’un problème mondial qui transcende la religion, la richesse, la classe, la race et la culture.

sam. 14 Shawwal
السبت 14 شوّال

Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2020