Un imam d’une Mosquée, aussi grande soit-elle, peut aussi commettre des erreurs

Le religieux saoudien Cheikh Adil al-Kalbani, ancien imam invité à la Grande Mosquée Masjid al Haram de La Mecque lors d'un mois de Ramadan, a déclaré qu'un religieux peut faire des erreurs tout comme le politicien, lorsqu'on lui a demande de changer ou de retirer ses fatwas. 
un imam dune mosquee aussi grande soit elle peut aussi commettre des erreurs
Crédit d'image : Assalam Masjid
Publié le 14 février 2020, par Samir | 15 h 50 min
Temps de lecture : 2 minutes

Le prince héritier Mouhammed Bin Salman a annoncé il y a 3 ans lors d’une table ronde tenue à l’occasion de la première conférence annuelle sur l’investissement futur, que le Royaume connaîtrait de nombreux changements et réformes. Il a promis de conduire le Royaume à revenir à un islam du juste milieu et à rejeter les « idées destructrices » qui ont infiltré l’Arabie saoudite lorsque le mouvement Sahwa a pris de l’ampleur en 1979, coïncidant avec la révolution iranienne.

« Un religieux peut commettre une erreur comme un politicien. Il peut être convaincu de quelque chose et le défendre, et après un certain temps, il peut le retirer parce que ses convictions ont changé », a déclaré al-Kalbani dans une interview à la chaîne saoudienne Rotana. « Un religieux qui trouve les preuves (islamiques) basées sur la charia qui le convainc d’une idée, n’est pas en faute », a ajouté al-Kalbani, qui faisait autrefois partie du mouvement Sahwa*.

Les droits des femmes en exemple

Certains des changements sociaux majeurs observés en Arabie saoudite comprennent la levée de l’interdiction de conduire des femmes, sans avoir besoin de l’autorisation de leurs tuteurs masculins pour voyager et les encourager à entrer sur le marché du travail.

Al-Kalbani a toutefois déclaré : « Une femme peut aller travailler en veillant à préserver sa dignité, mais elle n’est pas apte à tous les emplois. » Effectivement, il faut de l’équité entre les hommes et les femmes, pas de l’égalité. Les femmes ne peuvent pas faire tous les métiers des hommes, et vis versa. Il a également refusé d’autoriser les filles et les garçons à fréquenter les mêmes écoles, déclarant: « Ne mettez pas de carburant à côté du feu. »

Ses commentaires, en particulier sur le refus de s’excuser pour les vieilles fatwas concernant les problèmes des femmes, ont reçu un contrecoup, alors que les femmes saoudiennes se sont tournées vers les médias sociaux pour exprimer leur colère.

* Le mouvement Sahwa est une idéologie développée par Sayyid Qoutb, figure de proue des Frères musulmans. En Arabie saoudite, le mouvement Sahwa a été impliqué dans une réforme politique pacifique. Safar al-Hawali et Salman al-Ouda sont des représentants de cette tendance. En raison de leur activité sur les réseaux sociaux, ils ont gagné un certain soutien parmi les jeunes les plus instruits. Ce groupe s’est opposé à la présence de troupes américaines dans la péninsule arabique.

lun. 2 Shawwal
الاثنين 2 شوّال

Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2020