Le point sur la situation à Gaza entre la Palestine et Israel

Gaza a connu sa journée la plus sanglante depuis que les forces israéliennes ont délibérément abattu et tué 55 palestiniens et en ont blessé au moins 1 200. Des dizaines de milliers de personnes protestaient le long de la frontière contre l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem.
le point sur la situation a gaza entre la palestine et israel
Crédit d'image : armée israélienne
Publié le 15 mai 2018, par Miloud | 12 h 04 min

Les scènes violentes contrastaient fortement avec l’inauguration sous les applaudissements de la nouvelle ambassade de Washington à Jérusalem. La fille du président américain, Ivanka Trump, a célébré l’ouverture avec des VIPs américains et israéliens. La seule référence directe à l’effusion de sang est venue du beau-fils de Trump, Jared Kushner, qui a déclaré : « Comme nous l’avons vu lors des manifestations du mois dernier et même aujourd’hui, les provocations font partie du problème et ne font pas partie du solution. »

Pendant ce temps dans les hôpitaux de Gaza, des dizaines de victimes étaient dans un état critique. Les médecins ont déclaré que les morts comprenaient des enfants. Selon certains rapports, un homme en fauteuil roulant fait aussi parti des victimes. Le ciel s’était noirci par une épaisse fumée tandis que les manifestants allumaient des pneus. Des tirs intermittents de snipers ont été entendus et des foules de manifestants ont été vues se précipiter vers la barrière, bien que l’armée israélienne ait déclaré qu’aucun d’entre eux n’avait réussi à la franchir. Les tireurs d’élite israéliens ont tiré sur les manifestants lors des rassemblements précédents. Les tirs de lundi ont porté le nombre total de morts à près de 100.

Donald Trump a tweeté ce lundi que c’est un « grand jour pour Israël ». Il n’a pas assisté à l’ouverture de l’ambassade mais a parlé dans un message vidéo, disant qu’il tendait « une main d’amitié à Israël , aux Palestiniens et à tous leurs voisins. Que la paix soit possible. » Il peut garder sa main, comme disait Benzema.

Condamnations internationales

L’effusion de sang a suscité la condamnation internationale. Le chef des droits de l’homme de l’ONU a dénoncé un « assassinat choquant », tandis qu’Amnesty International a déclaré que ces fusillades étaient « un autre exemple horrible de l’utilisation excessive de la force et des munitions ». La Turquie a qualifié la décision de l’ambassade américaine de « juridiquement nulle et non avenue » et a déclaré qu’elle rappelait ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Israël.

L’Afrique du Sud a également rappelé son ambassadeur pour protester contre « l’agression violente menée par les forces armées israéliennes » contre une manifestation pacifique. En France, Emmanuel Macron réaffirme « la désapprobation de la France à l’encontre de la décision américaine d’ouvrir une ambassade à Jérusalem ». Tout comme l’Egypte et l’Arabie Saoudite, il « condamne les violences des forces armées israéliennes ».

À Washington, le secrétaire de presse adjoint de la Maison Blanche, Raj Shah, a été interpellé à plusieurs reprises pour condamner la réponse israélienne. « Nous croyons que le Hamas est responsable de ces morts tragiques », a-t-il déclaré, sans gêne, aux journalistes. » Israël a décrit les manifestations comme un stratagème terroriste du Hamas.

Naftali Bennett, ministre israélien de l’Education, a déclaré à la radio israélienne que quiconque s’approchait de la barrière serait considéré comme un terroriste. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a qualifié les manifestants d ‘ »émeutiers meurtriers ». Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, a déclaré lundi que c’était un « jour glorieux ».

De grandes manifestations ont également eu lieu dans toute la Cisjordanie occupée et à l’intérieur de Jérusalem en même temps que l’événement de l’ambassade. La reconnaissance de Trump à Jérusalem a consterné les Palestiniens, qui considèrent Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur Etat.

La ville sainte, troisième lieu le plus important pour les musulmans après La Mecque et Médine, est l’une des questions les plus controversées dans les négociations. Un large consensus international a été que son statut sera réglé dans le cadre d’un accord de paix, bien que Trump ait déclaré que Jérusalem est maintenant « hors de la table ».

ven. 9 Ramadan
الجمعة 9 رمضان



Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2018