Le musulman peut-il fêter Noël et le Nouvel An, souhaiter un joyeux Noël aux chrétiens et de bonnes fêtes ?

Nous avions volontairement évité de traiter cette question que nous jugeons peu importante. Mais en lisant certains articles de presse sur Noël et les musulmans, il y a vraiment de quoi bondir.
le musulman peut il feter noel et le nouvel an souhaiter un joyeux noel aux chretiens et de bonnes fetes
Crédit d'image : Association des jeunes d’Anatolie de l’université d’Istanbul
Publié le 29 décembre 2018, par Samir | 2 h 16 min
Temps de lecture : 4 minutes

Il paraît que des musulmans de France ont fait un pied de nez aux « salafistes » en souhaitant joyeux Noël aux chrétiens. Le journal La Croix rapporte qu’ils ont bravé l’interdiction salafiste… quelle bêtise ! Une simple étincelle suffit parfois à allumer le feu entre les musulmans sur une question qui présente peu d’intérêt. Restons unis, d’autant que la question ne se résume pas à savoir si c’est halal ou haram.

Les savants divergent sur le caractère licite ou pas de souhaiter un joyeux Noël. Sur internet, c’est souvent les avis des fatwas des savants saoudiens qui dominent, de madhab salafiste. Mais dominer n’est pas gagner. Comme pour toutes les questions sujets à la divergence (ikhtilaf), il ne faut pas blâmer celui qui pense différemment de l’autre. Si un musulman est convaincu par les arguments apportés par l’interdiction de souhaiter un joyeux Noël, ainsi soit-il. L’inverse est également vrai. Ce n’est pas parce-qu’un musulman souhaite un joyeux Noël aux chrétiens qu’il doit être pointé du doigt.

Évitons aussi de rentrer dans des raisonnements bizarres du type « si ça fait du sens pour nos amis chrétiens, et bien que le Père, le Fils et le Saint-Esprit continuent d’illuminer leurs pas. », ni même de parler de « fatwas ridicules ».

Un musulman peut-il fêter Noël ?

Les musulmans ont 2 fêtes par an, pas une de plus ni de moins : l’aid al fitr (fin du Ramadan) et l’aid al adha (le sacrifice). Pour ce qui est des détails de la célébration de Noël, il faut demander aux chrétiens ce qui signifie vraiment fêter Noël dans les faits, les paroles et les actes. Pour rappel, Jésus n’est pas né le 25 décembre et la Bible ne mentionne pas Noël. Quoi qu’il en soit, tout acte ou parole idolâtre (chirk) est interdite. C’est un principe fondamental des religions monothéistes.

En ce sens, le rabbin français Rav Ron Chaya a déconseillé de manger de la bûche à Noël car c’est assimilé à de l’idolâtrie. Il préconise de la manger au mois de juillet, pas en même temps que les chrétiens : « De nombreuses coutumes comme la bûche ont pour base une origine idolâtre qui a été diluée au fil du temps. Pour nous, francophones, la bûche, la galette des rois, la dinde, le foie gras, les réveillons etc.. sont plus ou moins marqués et consommés aux mêmes périodes que les non-juifs. Or la Torah est très claire à ce sujet. Il y a plusieurs interdits à copier ces coutumes. Il existe suffisamment d’autres occasions pour se réunir, fêter et bien manger. »

Ne sommes nous pas, nous musulmans, les fervents défenseurs du tawhid (l’unicité) ? Il ne faut pas avoir honte d’être musulman. Chacun sa religion dans le respect de l’autre. Le problème qui se pose dans certaines familles est le cas des convertis. Doivent-il participer aux repas de Noël avec leurs parents ? Bien sûr que oui et c’est un tort de ne pas le faire. La bienfaisance envers les parents est obligatoire, même s’ils adorent le diable. Les liens de sang sont sacrés. Veiller à prendre soin de sa famille est un devoir.

Un musulman peut-il souhaiter joyeux Noël aux chrétiens ?

Comme on l’a dit plus haut, oui selon l’avis de certains savants et non pour d’autres car ils assimilent cela à une salutation religieuse et nous n’avons pas le droit d’adopter une coutume ou un style de leur religion (en dehors de la religion, c’est permis). Ils s’appuient également sur le hadith rapporté par Abi Dawoud dans lequel le prophète sallallahou alayhi wa sallam dit que « Quiconque imite un peuple en fait partie ». D’éminents savants comme Ibn Hajar al Haytami sont d’avis que « parmi les plus mauvaises innovations le fait que les musulmans se conforment aux chrétiens dans leurs fêtes, ceci en imitant leur nourriture, en leur faisant des cadeaux ou en acceptant leurs cadeaux ». L’imam Ibn al Qayyim dit également : « Il n’est pas permis au musulman d’assister aux fêtes des mécréants par consensus des gens de science. Les juristes des quatre écoles juridiques ont explicitement mentionné cela dans leurs ouvrages »

Les partisans du oui disent qu’il n’y a pas de mal à utiliser les salutations standards communes aux gens. Par conséquent, si on salue des chrétiens, on peut leur souhaiter un joyeux Noël. Cela ne signifie en aucun cas qu’on adhère aux dogmes chrétiens spécifiques de la trinité, de la crucifixion, etc. Nous ne devons pas projeter sur des mots des significations qu’ils ne comprennent pas couramment. Ils s’appuient eux aussi sur le Coran et la Sounna du prophète sallallahou alayhi wa sallam vantant les mérites du bon comportement, du bon voisinage et de répandre la bonne parole.

Et le jour de l’an ?

Le réveillon du jour de l’an n’est pas une fête religieuse. Toutefois, célébrer ce jour en lui donnant un caractère religieux est interdit et lui donner plus d’importance que les 2 jours de l’aid est contradictoire avec l’échelle des priorités du musulman.

Il ne faut pas avoir honte d'être musulman en cette période de fêtes. Chacun sa religion dans le respect de l'autre. Cliquez pour tweeter
dim. 21 Ramadan
الأحد 21 رمضان



Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2019