La réforme de l’islam est-elle possible ?

Ces derniers temps, les appels en faveur d'une réforme de l'islam, religion vieille de 1 400 ans, se sont intensifiés. Les musulmans sont exhortés à abandonner certaines de leurs croyances fondamentales pour faire plaisir au libéralisme, au nom de la réforme.
la reforme de lislam est elle possible
Crédit d'image : SPA - Le PDG d'Amazon Jeff Bezos, en compagnie de MBS
Publié le 9 mars 2019, par Samir | 20 h 13 min
Temps de lecture : 3 minutes

Apparemment, quiconque veut gagner la guerre contre l’extrémisme violent devrait être favorable à une reforme de l’islam. Après tout, le christianisme avait la Réforme, qui a été suivi par les Lumières, la laïcité, le libéralisme et la démocratie européenne moderne. Alors, pourquoi l’islam ne peut-il pas faire la même chose, avec l’aide de l’Occident tant qu’à faire.

Parler d’une réforme de l’islam à la manière chrétienne de l’islam est insensé. La réforme chrétienne de Martin Luther n’a pas simplement cloué 95 thèses à la porte de l’église du château de Wittenberg en 1517, dénonçant les abus cléricaux au sein de l’église catholique. Il a également exigé que les paysans allemands qui se révoltent contre leurs seigneurs féodaux soient tués, les comparant à des chiens enragés. Il a aussi écrit de nombreuses lettres insultantes envers la communauté juive. Comme l’a observé Ronald Berger, un spécialiste américain de l’Holocauste, Luther a contribué à faire de l’antisémitisme un élément clé de la culture et de l’identité nationale allemande.

La Réforme protestante a également ouvert la porte à l’effusion de sang. Des dizaines de millions d’innocents sont morts en Europe ; près de 40% de la population allemande aurait été tuée au cours des 30 années de guerre (1618-1648). Comment envisager qu’un monde à majorité musulmane déjà en proie à des conflits sectaires, à des occupations étrangères et à l’héritage amer du colonialisme perdure, au nom de la réforme, du progrès et du libéralisme ?

La réforme superficielle des Saoud

Chaque religion a ses propres traditions et textes. Leurs adeptes ont été affectés de multiples façons par les processus géopolitiques et socio-économiques. Les théologies de l’islam et du christianisme, en particulier, sont des mondes à part : le premier, par exemple, n’a jamais eu de classe cléricale de style catholique qui réponde à un pape nommé de manière divine. Alors contre qui la « réforme islamique » sera-t-elle visée ? A la porte de qui les 95 fatwas seront-elles clouées ?

L’islam par essence s’adapte aux contextes. Pas une lettre du Coran ne changera et aucun nouveau hadith ne verra le jour, ni aucune école de jurisprudence. Parler de réforme n’est pas adapté. Disons plutôt un retour aux sources afin de s’adapter aux nouvelles situations, sans contredire le Coran, la Sounna, et l’unanimité de savants (idjma’). Le mouvement initié par Mouhammed ibn Abdoul Wahhab au 18e siècle an s’alliant à la Maison des Saoud afin de fonder le premier état Saoudien en 1744, voulait s’inscrire en ce sens. Il proposait un islam purifié des innovations de l’époque, ce qui lui a malgré tout valu des critiques, encore aujourd’hui.

Des changements sont pourtant nécessaires dans le monde à majorité musulmane en proie à la crise politique, socio-économique et religieuse. Les musulmans doivent retrouver leur propre héritage de pluralisme, de tolérance et de respect mutuel, incarné par exemple dans la lettre du prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) aux moines du monastère Sainte-Catherine au Sinaï.

Ce dont les musulmans n’ont pas besoin, ce sont des appels paresseux à une réforme de l’islam émanant de non-musulmans et d’anciens musulmans. Cette répétition ne fait qu’illustrer à quel point les commentaires sont superficiels et simplistes. Il semble beaucoup plus facile de réduire le débat complexe autour de l’extrémisme violent à une série de clichés et slogans, plutôt que d’examiner les causes profondes dont le détail peut être consulté dans notre dossier sur le terrorisme en islam.

Ce dont les musulmans n'ont pas besoin, ce sont des appels paresseux à une réforme de l'islam émanant de non-musulmans et d'anciens musulmans. Cliquez pour tweeter
jeu. 18 Ramadan
الخميس 18 رمضان



Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2019