Des universitaires émiratis débattent du calcul astronomique pour déterminer le début et la fin du Ramadan

Les pays du Conseil de coopération du Golfe et le CFCM en France suivent la méthode de l'observation de la lune pour déclarer le début du ramadan. Mais de grands pays musulmans comme la Malaisie et la Turquie, suivent la méthode des calculs astronomiques. Le débat est ouvert dans les universités émiraties.
des universitaires emiratis debattent du calcul astronomique pour determiner le debut et la fin du ramadan
Crédit d'image : Antonie Robertson / The National
Publié le 11 mai 2019, par Samir | 17 h 04 min
Temps de lecture : 5 minutes

Lorsque les premiers musulmans ont observé la nouvelle lune de Ramadan, ils ont utilisé la méthode qui était à leur disposition, à savoir l’observation de la lune à l’aide de leurs propres yeux. Aujourd’hui, à l’heure où les musulmans ont accès à des technologies de pointe telles que les télescopes, ainsi qu’aux progrès des calculs astronomiques, le débat fait rage en France et d’autres pays sur la question de savoir si des calculs astronomiques précis doivent avoir préséance sur les observations à l’œil nu.

Une grande partie des savants musulmans pensent que voir la lune à l’œil nu devrait être la norme pour déclarer le début d’un nouveau mois, ce qui ne les empêche pas de s’appuyer sur la science. Une minorité préconise que nous devons compter uniquement sur les calculs astronomiques, et qu’il n’est pas nécessaire de voir visuellement la lune. La divergence est fondée sur le fait qu’une partie met l’accent sur le sens apparent du texte. Les autres en soulignent le sens et le but cherché, en l’occurrence la vision de la nouvelle lune, et que ce n’est pas le moyen d’observation qui importe.

Observation visuelle ou calculs astronomiques ?

Le prophète (sallallahou 'alayhi wa sallam) a dit à ses compagnons de commencer à jeûner en le voyant [la nouvelle lune de Ramadan] et de rompre le jeûne en le voyant [la nouvelle lune de Shawwal]. Et si le ciel est couvert, alors agissez sur une estimation [c’est-à-dire comptez Sha’ban sur 30 jours, le seul levier possible].

En raison des progrès technologiques, les musulmans ont commencé à mettre en œuvre des calculs astronomiques et à ne plus dépendre de la simple observation visuelle. Le prophète (sallallahou 'alayhi wa sallam) a en effet demandé aux compagnons d’établir le premier jour du Ramadan en observant la lune, mais il a ensuite déclaré que la raison de sa directive était l’incapacité de la communauté musulmane de fournir un calcul précis, comme en cas de ciel couvert. La communauté était alors illettrée et ne maîtrisait pas la lecture, l’écriture ou le calcul. Ils n’avaient aucun astronome expérimenté ayant accès aux connaissances, aux outils et aux installations pour déterminer avec précision le début du mois lunaire. En conséquence, l’observation de la lune était le seul outil fiable et disponible pour la communauté musulmane de l’époque. Si on ne voyait pas la lune, on estimait Shaabane à 30 jours.

Les musulmans, une communauté scientifique

Le prophète (sallallahou 'alayhi wa sallam) nous a appris que nous sommes la communauté de la connaissance (al ‘ilm). C’est pourquoi nous devons faire des progrès, rechercher des connaissances et être au courant de la réalité de notre époque. Les musulmans ont donc établi des observations astronomiques et inventé des systèmes modernes qui permettent d’observer la nouvelle lune. Il s’en est suivi la mise en œuvre des calculs astronomiques en conjonction avec l’observation visuelle de la lune.

L’astronomie est une science précise permettant de prédire avec une précision extrême les éclipses solaires et lunaires sur la base de calculs scientifiques. La rotation de la lune autour de la Terre est le moteur du calendrier lunaire, qui est également le calendrier musulman ou hijri. Le temps entre 2 pleines lunes est de 29,5 jours. Lorsque la lune arrive exactement entre le Soleil et la Terre, on l’appelle la « conjonction » et on dit qu’une nouvelle lune est « née ». Au point de conjonction, tous les rayons du soleil sont réfléchis par la lune et aucun n’atteint la Terre. Par conséquent, la lune est complètement noire pour nous, terriens, et est donc invisible. Le temps passé après le moment de la conjonction s’appelle l’âge de la lune.

Dans les pays musulmans, des comités officiels d’observation de la lune demandent aux gens de témoigner s’ils ont vu la lune. Pour filtrer les fausses déclarations d’observation, il leur est demandé à quelle heure ils l’ont vue, à quelle hauteur, si elle était proche ou proche du soleil, si les cuspides (les pointes) étaient orientées vers le haut. ou de côté, que ce soit à gauche ou à droite de la lune, etc.

Différence entre la naissance de la nouvelle lune et son observation

Même si la méthode scientifique de calcul de la naissance de la nouvelle lune est très précise, la formation de la nouvelle lune ne signifie pas que nous pouvons la voir. Nous ne pouvons voir la lune que si elle est à 7 degrés du soleil et à 5 degrés au-dessus de l’horizon. Il est possible de calculer la nouvelle lune pour les 10 000 prochaines années.

La position géographique du téléspectateur (longitude et latitude), la position de la lune dans le ciel après le coucher du soleil et les conditions de visibilité jouent un rôle majeur dans la visibilité de la nouvelle lune. Le ciel ne doit pas être pollué, qu’il s’agisse de poussière ou de pollution lumineuse car cela affecte la visibilité de la lune.

On arrive alors dans des situations où la conjonction lunaire a eu lieu mais la lune n’est pas visible. C’est ce qui explique que dans un même pays, des musulmans commencent le Ramadan avant d’autres. Ceux qui suivent le calcul astronomique peuvent ainsi jeûner un jour avant les adeptes de la vision à l’oeil nu.

Au final, faut-il se baser sur le calcul astronomique ou la vision oculaire ? Le débat commence à s’ouvrir dans des pays musulmans autrefois fermés à l’idée de se baser sur le calcul astronomique pour déterminer le début et la fin du Ramadan. Il faut cependant relativiser car débattre ne veut pas dire qu’on va adopter les propositions qui ressortent du grand débat.

Nous devons faire des progrès, rechercher des connaissances et être au courant de la réalité de notre époque. Cliquez pour tweeter
dim. 21 Ramadan
الأحد 21 رمضان



Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2019