Des chapelets tasbih fabriqués en Chine avec des os de porc pour évoquer le nom d’Allah

Les musulmans du monde entier utilisent un chapelet de perles appelé « tasbih » ou « sebha », pour compter leur dikhr. Principalement vendus pour les musulmans, bon nombre de ces chapelets sont fabriqués en Chine, dont certains avec des os de porc.
des chapelets avec le nom dallah pour le tasbih fabriques en chine avec des os de porc
Crédit d'image : etsy.com
Publié le 13 février 2020, par Samir | 18 h 10 min
Temps de lecture : 2 minutes

La grande partie des chapelets vendus en Arabie saoudite à La Mecque et Médine sont fabriqués par la Chine. L’étiquette « Made in China » est affichée sur les chapelets et ne laisse aucun doute sur l’origine du produit. Par contre, selon une vidéo dont l’authenticité demande à être vérifiée, le matériau utilisé par les chinois pour en fabriquer une partie provient du porc. Rien d’étonnant car les chinois ne se soucient pas des sentiments ou des valeurs religieuses du marché ciblé en matière d’affaires.

La Chine est connue pour son marché qui fabrique tout et n’importe quoi à bas prix sans aucune garantie de qualité. Les musulmans ne sont pas des « cibles » privilégiées dans leur plan. Mais ils fabriquent des produits pour le monde entier et pour chaque religion, avec une seule chose en tête : le profit. Des musulmans du monde entier achètent ces tasbihs pour leurs parents, proches et amis en souvenir. La Chine vend à l’Arabie saoudite en énormes quantités.

Voici la vidéo originale détaillant le processus.

Quels sont les modèles concernés ?

D’après la vidéo, il semblerait qu’il s’agisse des modèles durs qui ont l’aspect du bois ou du marbre. Les modèles répandus en perles plastiques ou grains verts qui s’éclairent dans l’obscurité ne semblent pas concernés. Rien n’a été trouvé sur la façon d’identifier le matériau des perles car ce n’est pas une information accessible au grand public.

Quoi qu’il en soit, cela mérite l’attention et c’est un rappel pour les musulmans. Il faudrait qu’un pays comme l’Arabie saoudite demande à confirmer les matériaux de production et, s’il s’agit d’un ingrédient illicite, arrêter complètement la production en provenance de Chine.

En réalité, il ne faut pas s’en prendre aux responsables chinois. La Chine opprime des musulmans en les maintenant dans des camps d’extermination et d’humiliation. Tout ceci n’est que le fruit de notre propre ignorance. Nous nous laissons facilement duper par eux. De nombreux dirigeants du monde musulman sont naïfs et s’inclinent devant Pékin. La puissance économique chinoise pèse très lourd certes, mais ils ne sont pas invincibles. L’impact du Coronavirus Covid-19 en est une illustration.

En soi, il n’y a rien de mal à utiliser le tasbih car c’est difficile d’utiliser les doigts pour faire du dhikr par milliers. Mais utiliser un tasbih fabriqué à partir des os de porc pour invoquer Allah, c’est inconcevable. D’autant que sur certains tasbih, le nom d’Allah est écrit dessus, parfois même les 99 noms avec un nom par perle. Cette dernière hypothèse est quand même peu probable.

Une solution simple au problème de chapelets serait que les musulmans les produisent au même. C’est une opportunité commerciale pour les musulmans. Cela ne nécessite pas de haute technologie ou de gros capitaux pour s’installer. Puisque l’Arabie Saoudite peut dépenser des milliards de dollars chaque année pour le confort des pèlerins, pourquoi ne pas investir dans une petite entreprise qui produit des tasbihs ?

mar. 14 Sha'bane
الثلاثاء 14 شعبان

Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2020