Sourate L'Eléphant | 105

Nombres de versets 5
Type de sourate Mecquoise

La sourate Al Fîl est une sourate de type Mecquoise composée de 5 versets. Dans le Coran, elle se situe entre sourate Al Houmaza et sourate Qouraich. Vous pouvez lire la sourate L'Eléphant en français et en arabe sur cette page.

Lire Sourate Al Fîl

A propos de sourate Al Fîl :

Origine du Nom de sourate L'Eléphant

La sourate tire son nom du mot ashab al fil, c'est à dire les gens de l'éléphant, cités dans le tout premier verset.

Période de révélation de sourate Al Fîl

C'est à l'unanimité une sourate mecquoise. D'après son contexte historique, elle a du être envoyé au tout début de la révélation, à La Mecque. Dans cette sourate, la punition d'Allah qui a été infligée au peuple de l'éléphant est mentionnée et décrite très brièvement parce que c'était un événement récent, et tout le monde à La Mecque et en Arabie en était pleinement conscient. C'est pourquoi les Arabes croyaient que la Kaaba était protégée dans cette invasion, non par aucun dieu ou déesse, mais par Allah Tout-Puissant Lui-même. Puis Allah Seul a été invoqué par les chefs Qureysh pour obtenir de l'aide, et pendant plusieurs années, les gens de Qureysh, ayant été impressionnés par cet événement, n'avaient adoré personne d'autre qu'Allah. Par conséquent, il n'était pas nécessaire de mentionner les détails dans sourate Al-Fil, une référence à cela suffisait.

Points importants dans sourate L'Eléphant

  • Un exemple qu'Allah peut sauver la Kaaba en détru isant une armée de 60 000 hommes avec des éléphants, par le biais d'une simple volée d'oiseaux.

Thématique de la sourate L'Eléphant

Selon les historiens arabes, l'armée abyssinienne qui a envahi le Yemen avait 2 commandants, Aryat et Abrahah. Aryat a été tué dans un combat et Abrahah a pris le contrôle du pays. Il persuada le roi d'Abyssin de le nommer vice-roi du Yemen. Après avoir stabilisé son règne, Abrahah a tourné son attention vers l'objectif qui, dès le début de cette campagne avait été devant l'empire byzantin et ses alliés, les chrétiens abyssins. Il s'agissait de répandre le christianisme en Arabie et de capturer le commerce qui était effectué à travers les arabes entre les terres de l'est et les byzantins. La lutte byzantine pour le pouvoir contre l'empire sassanide d'Iran avait bloqué toutes les routes du commerce byzantin avec l'Orient.

Pour atteindre cet objectif, Abrahah a construit à Sanaa, la capitale, une magnifique cathédrale appelée par les historiens arabes Al-Qalis. Après avoir achevé le bâtiment, il a écrit au roi Negus, disant qu'il ne se reposerai pas tant qu'il n'aura pas détourné le pèlerinage des arabes. Ainsi, en 570 ou 571, il prit 60 000 soldats et 13 éléphants (selon une autre tradition 9 éléphants) et partit pour La Mecque. Alors qu'il était à moins de 5km de La Mecque, Abrahah envoya son avant-garde en avant et ils lui apportèrent le pillage des habitants de Tihamah et Qoureysh, qui comprenait 200 chameaux de 'Abdoul Mouttalib, le grand-père du prophète Mouhammed (sallallahou 'alayhi wa sallam).

Ensuite, il a envoyé un de ses serviteurs à La Mecque avec le message qu'il n'était pas venu combattre le peuple de Makkah, mais seulement pour détruire la Kaaba. S'ils n'offraient aucune résistance, il n'y aurait pas lieu de verser le sang. Abrahah a également ordonné à son envoyé que si le peuple de La Mecque voulait négocier, il devait lui amener son chef. A cette époque, c'était justement Abdoul Mouttalib qui déclara : "Nous n'avons aucun pouvoir pour combattre Abrahah. C'est la Maison d'Allah. S'Il le veut, Il sauvera Sa Maison."

L'envoyé lui a demandé de l'accompagner à Abrahah. Il accepta et l'accompagna chez le roi. Abdoul Mouttalib était un homme si digne et si beau que quand Abrahah le vit, il fut très impressionné. Il descendit de son trône et s'assit à côté de lui sur le tapis. Puis il lui a demandé ce qu'il voulait. Abdoul Mouttalib a répondu qu'il voulait que le roi rende ses chameaux qu'il avait pris. Abrahah a dit: "J'ai été très impressionné quand je vous ai vu, mais votre réponse vous a fait tomber à mes yeux; vous ne demandez que vos chameaux, mais vous ne dites rien de cette maison qui est votre sanctuaire et le sanctuaire de vos ancêtres." Il a alors répondu d'une très belle manière : "Je suis le propriétaire de mes chameaux et je vous demande de les rendre. Quant à la maison, elle a son propre propriétaire. Il la défendra." En posture de défiance, Abrahah dit qu'Il ne serait pas en mesure de le défendre contre lui, Abdoul Mouttalib a dit que cela reposait entre Lui (Allah) et lui (Abrahah). Avec cela, Abdoul Mouttalib quitta Abrahah qui lui rendit ses chameaux.

Une chose qui devient évidente de cette tradition est que les tribus vivant dans et autour de La Mecque n'avaient pas le pouvoir de combattre une si grande force et de sauver la Ka'ba. Par conséquent, les Qoureyshites n'ont pas tenté de résister. Après son retour du camp d'Abrahah, Abdoul Mouttalib a ordonné aux Qureysh de se retirer de la ville et de se rendre dans les montagnes avec leurs familles par crainte d'un massacre général. Puis, il se rendit à la Kaaba avec quelques chefs de Qoureysh et s'empara de l'anneau de fer de la porte et pria Allah Tout-Puissant puis s'en allèrent.

Le lendemain matin, Abrahah se prépara à entrer à La Mecque, mais son éléphant spécial, qui était au premier plan, s'agenouilla. Il était battu avec des barres de fer, aiguillonné, mais il ne se levait pas. Quand ils l'ont fait face au sud, au nord ou à l'est, il réagissait immédiatement, mais dès qu'ils le dirigait vers Makkah, il s'agenouille. Pendant ce temps, des essaims d'oiseaux sont apparus, portant des pierres dans leur bec et leurs griffes et les ont déversés sur les troupes. Celui qui était touché commençait à se désintégrer. Ibn 'Abbas dit que quiconque était frappé par un caillou, commençait à se gratter le corps, ce qui lui ferait casser la peau et tomber de la chair. Dans une autre tradition, Ibn 'Abbas dit que la chair et le sang coulaient comme de l'eau et que les os du corps devenaient visibles. La même chose s'est aussi produite avec Abrahah.

Selon Oum Hani et Zoubayr bin al-Awwam, le prophète (sallallahou 'alayhi wa sallam) a dit: "Qoureysh n'a adoré personne d'autre qu'Allah, le Seul et Unique, pendant 10 ans." Les arabes décrivent l'année au cours de laquelle cet événement a eu lieu comme 'amalfil (l'année des éléphants). C'est cette même année durant laquelle est né le prophète (sallallahou 'alayhi wa sallam).

Sujets dans sourate Al Fîl

  • versets 1 à 5 : un rappel qu'Allah peut vaincre des éléphants en armant un troupeau d'oiseaux, la ruse d'Allah est la meilleure

Lire Sourate L'Eléphant en Français

Lire en Arabe | Lire en Français

سورة       الفيل
بِسْمِ ٱللَّهِ ٱلرَّحْمَٰنِ ٱلرَّحِيمِ
أَلَمْ تَرَ كَيْفَ فَعَلَ رَبُّكَ بِأَصْحَٰبِ ٱلْفِيلِ ﴿١﴾أَلَمْ يَجْعَلْ كَيْدَهُمْ فِى تَضْلِيلٍۢ ﴿٢﴾وَأَرْسَلَ عَلَيْهِمْ طَيْرًا أَبَابِيلَ ﴿٣﴾تَرْمِيهِم بِحِجَارَةٍۢ مِّن سِجِّيلٍۢ ﴿٤﴾فَجَعَلَهُمْ كَعَصْفٍۢ مَّأْكُولٍۭ ﴿٥﴾

Lire sourate 104

Sourate 105 mp3

Lire sourate 106

jeu. 15 Rabi' 1
الخميس 15 ربيع الأول

Articles récents
la chine augmente ses elevages de porcs et force les ouighours a en manger
reprise des 5 prieres quotidiennes et de la priere du vendredi dans les mosquees
des actes contraires a lislam pour defendre lislam et les musulmans
attentat de la mecque en 1979 les musulmans sont aussi victimes du terrorisme
le boycott des produits francais suite aux commentaires de macron sur lislam
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Questions réponses sur l'islam
Devenir musulman - Islam et terrorisme - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2021