10 conseils pour parler d’islam avec des non-musulmans

10 conseils pour parler islam avec des non musulmans
Publié le 19 décembre 2016, par Samir | 4 h 33 min

Tout d’abord, il est important de préciser que parler d’islam ne veut pas dire chercher à convertir son interlocuteur. Quelqu’un peut très bien être intéressé à en savoir plus sur l’islam sans pourtant adhérer. Chacun sa religion et nous devons respecter celui qui n’a pas la même religion que nous. Pas de prosélytisme religieux qui est interdit par la loi.

Conseil n°1 – Commencez par dire « Merci », chaque fois que quelqu’un essaye d’insulter l’islam avec une question injurieuse comme par exemple « Pourquoi les musulmans n’aime pas les chiens ? » Vous répondez alors : « Merci de me poser des questions sur ma religion…» Vous répondez avec quelque chose de très poli et simple. Vous poursuivez du genre : « Vous avez une question intéressante concernant l’Islam. »

Conseil n°2 – Maintenant, vous faites une déclaration qui contraint votre auditeur d’écouter les réponses. « De votre question, il semble que vous aimeriez vraiment connaître d’avantage la religion musulmane.  »

Conseil n°3 – Dites ensuite : « L’islam n’est pas ce que certains musulmans font. L’islam, c’est ce que tous les musulmans sont censés faire. »

Conseil n°4 – Ne pas débattre ou discuter. Ne cherchez pas failles dans la religion de votre interlocuteur et ne débattez pas lui s’il ne vous emmène pas sur ce terrain. C’est une approche très mauvaise.

Conseil n°5 – Les musulmans ne peuvent pas mentir sur quoi que ce soit, surtout sur notre religion. Aussi simple que cela semble, c’est quelque chose que de très important quand vous faite la da’wa aux gens. Ne mentez pas, dites la vérité.

Conseil n°6 – Ne soyez pas timide ou hésitant à apporter les preuves de l’islam si on vous le demande. Nos sources sont authentiques et encore disponibles aujourd’hui en langue arabe originale. C’est exclusif à l’Islam et n’existe pas dans les autres religions.

Conseil n°7 – Écoutez attentivement ce que l’autre personne dit. Par exemple: « fils de Dieu » peut être un bon moyen d’ouvrir le dialogue de l’Unicité de Dieu.

Conseil n°8 – Parfois, les questions qu’on vous pose contiennent des déclarations fausses. Vous ne devez pas traiter la question tant que telle jusqu’à ce que le mensonge soit retiré de la question. Par exemple: « Votre mère est-elle sortie de prison ? » On ne peut pas répondre par « oui » ou « non » car cela implique que votre mère est ou a été en prison, ce qui n’est pas vrai.

Conseil n°9 – N’essayez pas d’être drôle, mignon ou sarcastique. C’est déroutant et inapproprié. Vous passerez pour quelqu’un qui cherche à arrondir les angles, alors qu’il n’y a rien à arrondir, bien au contraire. Les mosquées organisent même régulièrement des portes ouvertes pour rassurer nos concitoyens.

Conseil n°10 – Surveillez le retour positif. Très souvent, tout en donnant la réponse, la personne à qui nous parlons dira « Je ne savais pas. » ou encore « C’est en fait quelque chose de bien. » Restez alerte quand cela se produit.

dim. 29 Rabi' 1
الأحد 29 ربيع الأول



Articles récents
Contact | Mentions légales | A propos | Ressources | Blog | Glossaire | Annuaire des mosquées
Devenir musulman - Se convertir à l'islam - Prénom musulman - Roqya
English : al hamdulillah | Arabic : الحمد الله
al-hamdoulillah.com © 2017